E.P.R. : le réacteur
nucléaire dépassé

crash-pt.jpg (28828 octets)


Une "innovation" de sûreté... qui
aggrave le risque de catastrophe !

En situation accidentelle, le "core-catcher" (ou "cendrier")
chargé de récupérer le coeur en fusion (corium), pourrait
créer de puissantes explosions et aboutir à la rupture de
l'enceinte de confinement. Ce serait alors un vrai Tchernobyl...

Diverses études comme celle des Médecins Internationaux pour la Prévention de la Guerre Nucléaire (IPPNW), intitulée "Les défauts techniques sur la sûreté du réacteur européen à eau pressurisée (EPR)", estiment que ce système pourrait occasionner de puissantes explosions de vapeur, à même d'aboutir à la rupture de l'enceinte de confinement.
Cf : www.atomenergie-und-sicherheit.de/standard.php?i=Standard&TNr=152

Ce grave danger a été identifié par l'Autorité de sûreté française (ASN) dans son Document de synthèse publié le 5 octobre 2004 :

"La quantité d’eau qui pourrait être présente dans le puits de cuve et dans la chambre d’étalement au moment de la percée de la cuve doit être limitée par conception. La possibilité d’une explosion de vapeur importante pendant le noyage du corium doit être évitée et les chargements résultant d’interactions eau-cœur fondu doivent être pris en compte dans la conception."
(Cf : www.asn.gouv.fr/data/information/tg_epr_fr.pdf )


Réacteur EPR